Soirée d’observation samedi 9 octobre 2021

Bonsoir à toutes et tous, un petit billet rapide pour vous annoncer qu’une soirée d’observation aura lieu ce samedi à partir de 20h sur le site de Mons.

Au programme à observer : une petite comète 63P/Churyumov Gerasimenko visible vers 23h dans le taureau assez simple à trouver mais je vous met une petite carte pour faciliter la chose car elle n’est pas bien brillante (magnitude 10 environ):

Position du Telrad pour trouver une chevelure venue de loin…

Ensuite vu que l’on est en automne, nous allons entrer dans la saison des galaxies avec celles de Pégase dont la plus célèbre NGC7331 et son amas de galaxies nommé le quintet de Stephan que je vous ai déjà présenté sur d’autres articles. Mais bien entendu en plus simple à observer, il y aura la Grande galaxie d’Andromède, la galaxie du triangle et tout le bestiaire galactique propre à la saison.

Nous n’oublierons pas bien entendu au niveau planétaire Jupiter et Saturne.

Bon week-end à toutes et tous en espérant vous voir nombreux sur le site.

Soirée d’observation samedi 11 septembre 2021

Bonjour à toutes et tous, comme l’été semble s’être décalé niveau météo à septembre (ben oui on ne peut pas dire que Juillet et Août aient été des plus propices), nous allons pouvoir nous remettre à l’observation céleste.

Alors au programme de cette observation : on débutera par Jupiter qui va nous offrir un petit truc bien sympathique à savoir la visibilité de la Grande Tache Rouge passant au méridien de Jupiter vers 21h15 qui donnera l’occasion, aux photographes qui le souhaitent, d’immortaliser cet immense cyclone faisant je vous le rappelle 4 fois la taille de notre Terre. On peut dire qu’elle ne manque pas de souffle cette planète (ouais je sais c’est un peu pourri comme blague).

Ensuite nous aurons bien entendu Saturne à observer avec ses anneaux bien entendu (sauf catastrophe genre attaque de Sauron pour récupérer son anneau, ils devraient être encore là).

Ensuite nous aurons bien entendu le plaisir d’observer à la fois les objets du ciel profond estivaux et automnaux donc Nébuleuses de la Lyre et Dumbell pour ce qui est des nébuleuses planétaires avec le challenge de trouver la « blinking nebula » NGC 6826 dans le Cygne loin d’être facile à trouver et beaucoup plus petite que les précédentes. Allez je suis sympa je vous met une petite carte pour la trouver même si elle a la tête à l’envers :

Ensuite nous aurons les traditionnels amas globulaires M13, M3, M5, M92 et pour le défi un petit amas globulaire dans la constellation de l’Aigle que nous avons pu observer la semaine dernière malgré les conditions météos nettement moins propices, il s’agit de NGC 6760. La carte pour le trouver :

Et maintenant pourquoi pas une nébuleuse en émission avec la nébuleuse Oméga M17 quelque peu basse en ce mois mais toujours spectaculaire avec sa forme de cygne se déplaçant sur une rivière étoilée :

Maintenant remontons un peu plus vers le zénith avec le rémanent de supernova dits des dentelles du Cygne, objet tellement spectaculaire que ce soit en visuel qu’en photo. Pour information, il y a quatre parties à ce rémanent dénommées NGC 6960 le plus à l’Ouest facilement trouvable grâce à l’étoile 52 Cygnus, NGC 6979 dénommé le triangle de Pickering nettement plus difficile à voir que la précédente mais se situant juste à l’est de la précédente à peine à 30′ d’arc et l’ensemble NGC 6992 – 6995 parties la plus à l’est formant comme une crosse.

Pour ce qui est des objets automnaux, nous ne manquerons pas bien sûr d’aller observer la Galaxie d’Andromède M31 facilement repérable en cette saison. Et enfin un petit défi niveau galaxie avec NGC 7331 et le Quintet de Stephan (groupe de 5 galaxies très difficiles à voir et agglutinées entre elles) dans la constellation de Pégase. Une petite carte pour repérer tout ce petit monde (pas si petit il s’agit tout de même de galaxies à 45 millions d’années-lumière pour NGC 7331…) :

Position du quintet par rapport à NGC 7331.

Voila bien entendu, nous pourrons observer bien d’autres objets au cours de la nuit qui s’annonce plutôt pas mal mais n’oubliez pas de bien vous couvrir (non non je ne parle pas du père Noël mais bien des adhérents qui viendront), la nuit commençant à être fraîche sur le plateau de Mons surtout s’il y a du vent.

À demain.

Soirée d’observation Samedi 14 août 2021

Hourra, vive le beau temps et le retour des observations pour nous.

Et oui une fois n’est pas coutume mais nous pouvons enfin reprendre nos activités observationnelles des objets célestes que l’on aime tant après une semi reprise le 10 juin avec la superbe éclipse partielle de Soleil où nous avons été gâté niveau météo et une nuit des étoiles avortée la semaine dernière à cause des orages qui nous cernaient de tous les côtés.

Alors au programme de ce samedi :

repas sur le site pour celles et ceux qui veulent à partir de 19h avec arrivée prévue vers 18h30 histoire de monter notre matériel, papoter de la pluie et du beau temps (enfin plutôt de ce dernier), faire des plans sur la comète (ouais je sais elle était facile celle là c’est un tour de chauffe…).

Ensuite observation avec bien entendu le 400 de l’association (bah oui je ne vais pas le laisser tout seul le pauvre depuis le temps qu’il n’a pas vu le jour ou la nuit d’ailleurs) et vos télescopes chers adhérents.

Alors qu’est ce qu’on va observer ce soir là?

Et bien en premier lieu les quelques perséides qui devraient être encore être nombreuses malgré que l’on soit 2 jours après le maximum (oui oui c’est ce soir jeudi 12 août 2021).

Une petite carte pour vous montrer le radiant (point de départ fictif des étoiles filantes):

Merci au site Skylive.com pour la carte

Ensuite comme on est en été les classiques estivaux : Nébuleuse de la Lyre M57, Nébuleuse Dumbell M27, Amas d’Hercule M13, Dentelles du Cygne (NGC 6960-6979-6992-6995) etc…

Je vous laisse vous faire votre propre liste avec peut être quelques objets originaux.

Nous n’oublierons pas bien entendu au niveau planétaire : Jupiter et Saturne que nous avons entraperçu la semaine dernière entre deux (euh non beaucoup plus) nuages.

Sinon pour les amateurs de défi, il y a une petite comète C/2017 K2 Panstarrs pas loin de M13 comme vous le constaterez sur la carte suivante mais de magnitude 12.6 donc pas simple à voir du tout :

Merci encore au site skylive.com pour cette carte

Bien entendu nous n’aurons pas assez de la nuit pour tout observer des objets estivaux mais gageons que les prochaines semaines soient meilleures niveau météo.

Bonne fin de semaine à toutes et tous et à samedi.

Clichés de l’éclipse du 10 juin 2021

Bonjour à toutes et tous, et oui ABM est de retour de la plus belle des façons avec quelques clichés de l’éclipse partielle d’hier réalisés par Bernard et moi-même.

Quelle belle journée nous avons eu avec une météo qui était plus que compromise en début de journée mais qui s’est améliorée juste pour le début de l’éclipse à 11h15.

Voici donc les clichés réalisés par Bernard avec sa lunette 130/1150mm et APN 350D défiltré :

et voici maintenant les miennes réalisées avec lunette 106/530mm et caméra ASI 178 MC traitées par Autostakkert, Registax 6 et Photoshop CS6 (ah oui les vidéos c’est une autre histoire à traiter par rapport à des images):

cliché pris à 11:19
cliché à 11:31
Cliché à 11:45
Cliché à 11:56 la différence de couleur est due à des passages nuageux juste devant le soleil
Cliché à 12:12 moment du maximum juste quand les passages nuageux étaient les plus denses, on ne peut pas tout avoir…
Cliché à 12:15 histoire de ne plus avoir de nuages devant le Soleil dommage pour le maximum à 3 minutes près
Cliché à 12:25
Cliché à 12:53
Cliché à 13:10 peu de temps avant la fin de l’éclipse

Et voilà, j’espère que vous profiterez de ces quelques images pour celles et ceux qui n’ont pas pu assister à ce spectacle.

Ah oui j’ai presque failli oublier : ABM sera de retour pour ses soirées d’observations du samedi soir, le 3 juillet si le couvre-feu est bien annulé comme convenu au 30 juin et l’association organisera les Nuits des Étoiles si tout va bien en plusieurs sessions cette année mais je vous en parlerai dans un autre article début juillet.

ABM de retour avec un Événement à ne pas manquer

Bonjour à toutes et tous, et oui nous y voila : enfin un commencement de début d’hypothétique retour à la normale pour l’association.

Malgré que la restriction de notre activité soit principalement due au couvre-feu qui en période estivale approchante nous empêche de nous réunir en nocturne plombant ainsi notre plaisir d’observer les beautés nocturnes (non non je ne parle pas de la voisine ou du voisin en tenue légère), nous allons pouvoir assister à un spectacle astronomique rare la semaine prochaine.

Ne désespérons pas : la date du 30 juin approche à grands pas date qui, je l’espère, verra un retour définitif et pérenne à nos activités normales et que nous pourrons tous gambader dans la campagne en chantant des mélodies d’amour et de paix vêtus d’une simple feuille de vigne… Oups là je m’égare mais je ne peux m’empêcher d’être joyeux à cette perspective.

Alors histoire de recommencer notre activité, il ne vous aura pas échappé qu’un événement particulier aura lieu le 10 juin 2021 et ce en période diurne ce qui met « out » le couvre-feu (vous verriez le sourire que j’arbore c’en est presque effrayant).

Je parle bien entendu d’une éclipse solaire qui certes ne sera pas totale et qui couvrira seulement 13% de la surface du Soleil mais ça vaut bien un petit rassemblement entre adhérents et amis pour assister à ce spectacle.

Point de vue météo, on ne peut pas tout avoir, pour le moment on aura de belles éclaircies en espérant que les prévisions se maintiennent d’ici jeudi car oui évidemment la mécanique céleste impose ses lois et ne choisit pas les jours auxquels auront lieu ces événements.

Nous proposons donc à nos adhérents de se réunir sur notre site de Mons en Montois comme d’habitude qui a vu quelques changements ces derniers temps mais je vous laisse découvrir de quoi il s’agit si vous décidez de venir.

Pour ne pas manquer le début de l’éclipse nous devrons arriver vers 10h car l’éclipse débutera à 11:15 environ pour se terminer vers 13:15 avec un maximum prévu à 12:12.

Voici la configuration des 3 moments clés comme vous le constatez une petite partie du Soleil sera couverte lors du maximum (et oui la mécanique céleste impose toujours ses lois) :

configuration en début d’éclipse
maximum de l’éclipse
Fin de l’éclipse

Voila maintenant vous pouvez reprendre les incantations concernant la météo pour ce jeudi si particulier qui je l’espère remplira toutes ses promesses.

En revanche il va de soit qu’il faudra prendre vos précautions pour l’observation de cet événement: protection par filtre solaire pleine ouverture si vous utilisez un télescope (j’en ai deux pour des 200mm type C8) ou si vous voulez observer seulement à l’oeil, il vous faudra les lunettes adaptées spéciales éclipses qui ne seront pas fournies par l’association et surtout vous devrez vérifier que ces dernières ne présentent pas de défauts (griffes, piqûres…).

Test du filtre IDAS NB1 (nebula booster)

Bonsoir à toutes et tous,

C’est bien la première fois que j’écris ce genre d’article à propos d’un matériel mais celui-ci est totalement intéressant pour les astrophotographes. Je vais donc vous parler brièvement du filtre IDAS NB1 qui, comme sa dénomination le laisse deviner, est très efficace dans la photographie des nébuleuses.

Alors tout d’abord comment il se présente : et bien vous avez le choix au niveau des diamètres, actuellement le plus intéressant pour les photographes est la version en 52mm car permettant de couvrir un capteur de type full frame (24x36mm) sans vignettage. Comme beaucoup de filtres, celui-ci est inséré dans une monture circulaire possédant un filetage standard compatible avec les nombreuses bagues que nous utilisons dans notre pratique.

Alors pourquoi est il aussi efficace sur les nébuleuses : comme de nombreux filtres dédiés celui-ci va permettre de transmettre les longueurs d’onde typiques des nébuleuses qu’elles soient en émission comme NGC7000 (nébuleuse North America dans le Cygne) où le Halpha est omniprésent (longueur d’onde de 656,3nm) mais aussi les nébuleuses planétaires dont le rayonnement est surtout centré sur la longueur d’onde de l’Oxygène ionisé deux fois couramment appelé OIII (principalement à 500.7nm). D’autres longueurs d’onde passent aussi comme celles du soufre ionisé une fois ainsi que de l’azote ionisé une fois qui sont toutes deux intéressantes également car présente dans les nébuleuses en émission et planétaires.

Je vous propose la courbe de transmission du filtre pour vous montrer qu’il ne laisse passer que les longueurs d’onde qui nous intéressent et SURTOUT ne laisse pas passer les longueurs d’onde des éclairages au sodium (lampadaires à lumière orange) ou au mercure (quasiment inexistant à notre époque) ce qui en fait également un très bon filtre antipollution lumineuse à l’exception des nouveaux lampadaires à LED dont l’éclairage très directionnel n’éclaire plus le ciel si tant est que la partie réverbérante soit bien conçue:

Comme vous pouvez le constater le taux de transmission des principales longueurs d’onde des nébuleuses est proche de 97% ce qui est tout bonnement exceptionnel.

Comme des images valent mieux qu’un long discours je vous propose deux images comparatives réalisées par Bernard sur la nébuleuse de la rosette : la première est prise à l’extinction des lampadaires chez lui (Valeur du Sky Quality Meter = 20.8) et la seconde est prise avec le filtre IDAS NB1 lorsque les lampadaires étaient allumés (SQM = 18.9 donc ciel très pollué) qui sont de type Sodium avec un appareil EOS 5D défiltré pose de 4 minutes à 2500ISO :

pose de 4 minutes à 2500 ISO avec les lampadaires éteints (SQM = 20.8)
pose de 4 minutes à 2500 ISO avec les lampadaires allumés et filtre NB1 (SQM = 18.9)

Comme vous le noterez le contraste est très amélioré avec des extensions sur la nébuleuse non visibles sur la pose prise avec les lampadaires éteints.

Je vous propose également le résultat de l’addition de 15 poses de 4 minutes avec le filtre NB1 qui vous montrera la qualité de ce filtre même en région parisienne (bon pas en plein cœur de Paris tout de même):

Le résultat de l’addition de 15 poses de 4 minutes à 2500ISO

J’espère que cet article vous aura plu pour une première revue de matériel dont je n’ai pas vraiment l’habitude.

Une dernière chose à propos du tarif de ce type de filtre qui mérite tout de même l’investissement : il est de 270 € environ et vous pourrez le trouver dans les bonnes boutiques d’astronomie que vous connaissez sûrement.

Histoire de parfaire cet article je vous propose un montage très parlant sur les qualités de ce filtre il s’agit de deux images du même objet prises dans les mêmes conditions de poses avec et sans le filtre. Le résultat est sans appel :

Clichés réalisés par Bryan en Auvergne

Bernard n’étant pas le seul photographe actif de notre club je vous propose maintenant les clichés réalisés par Bryan lors d’un séjour en Auvergne et également sur notre site d’observation de Mons lors de la reprise de Juillet qui nous a permis d’admirer la comète Neowise.

On commence par la comète Neowise qui nous a occupé un bon moment en Juillet tellement cette dernière était spectaculaire. Il y a 27 poses d’une minute à 400ISO avec un traitement sous Pixinsight en HDR et sans où l’on peut voir la quaue d’ionisation de couleur bleue assez fine:

Sans HDR
Avec HDR la structure est plus visible et permet de démarquer un peu plus la queue d’ionisation

Ensuite la nébuleuse Trifide M20 et l’amas M21 pris sur notre site de Mons en 140 poses de 20 secondes à 3200ISO:

Ensuite la nébuleuse de l’aigle M16 avec 40 poses de une minute à -15°C avec caméra ZWO et Newton 200/1000 prise en Auvergne:

J’espère que ces clichés seront à votre goût en attendant que j’en réalise quelques uns durant mes congés.

Clichés de Bernard faits dans le causse noir

Bonjour à toutes et tous, malgré la crise sanitaire qui perdure, certains de nos adhérents ne sont pas en reste niveau photos astronomiques.

Je vous présente donc quelques clichés réalisés par Bernard lors de son séjour dans le parc naturel du Causse noir, très bon endroit pour la pratique de l’astronomie en raison de sa pollution lumineuse très faible avec un SQM de l’ordre de 21.6 voir 21.7 ce qui est une valeur exceptionnelle à notre époque où l’éclairage artificiel prend une place de plus en plus prédominante.

Première photo : la nébuleuse du pélican IC5067 prise à la lunette de 130mm et EOS Mark2 défiltré à 2500ISO, 5x5minutes en raison de l’humidité montant très rapidement. Toutefois vous pouvez constater que le peu de poses a permis de capter beaucoup de signal prouvant la qualité du ciel :

Second cliché : la nébuleuse North America NGC7000 toujours avec le même appareillage et temps de poses:

La troisième : la nébuleuse Oméga M17 cette fois ci avec 8×5 minutes de poses

Ensuite c’est au tour de la voisine de M17 : La nébuleuse de l’aigle M16 à 1600 ISO et 10×4 minutes de poses

Bernard s’est également attaqué à la nébuleuse du cœur en 3×5 minutes. Il manque du signal mais pour 15 minutes de poses cumulées le résultat est tout de même à la hauteur essentiellement grâce à la qualité de ciel :

La moisson n’est pas terminée avec cette fois ci la nébuleuse California NGC1499 en 8×4 minutes à 2500ISO:

On part maintenant vers le Sagittaire avec la nébuleuse de la Lagune M8 accompagnée de la nébuleuse Trifide M20 toujours en 8×4 minutes de poses

Beaucoup plus bas dans la constellation du Verseau, voici la nébuleuse planétaire Helix NGC7293 toujours en 8×4 minutes à 2500ISO:

Et enfin pour terminer la nébuleuse de l’âme IC1848 toujours en 8×4 minutes à 2500ISO:

Voila j’espère que ces clichés de Bernard que je trouve vraiment magnifiques vous feront voyager dans les merveilles de notre Voie Lactée en cette période de reprise.

Encore la comète C/2020 F3 Neowise par bernard

Cette fin de nuit a été très prolifique pour les photographes de l’association.

Je vous présente maintenant les deux clichés qu’a pris Bernard avec lunette de 60mm à F/6 et APN 350D :

Elles sont plus travaillées que les miennes car Bernard a empilé 5 poses de 15s à 200ISO et la comète est vue de beaucoup plus près, la focale étant pratiquement triplée par rapport à moi. L’empilement a été fait sous Deep Sky Stacker :

Une image brute de 15s
Le résultat de l’empilement des 5 poses

Nouveaux clichés de la comète C/2020 F3 Neowise

Bonjour à toutes et tous, ce matin j’ai eu la bonne idée de mettre le réveil à 3h pour faire quelques clichés de cette fameuse comète dont j’entendais parler depuis plusieurs jours et dont j’avais reçu quelques clichés ces derniers jours.

Histoire de montrer que les « vieux » ne sont pas rouillés, je me suis rendu sur le site de Mons en bord de route (non non je n’allais pas faire le trottoir non mais…).

En cours de route je reçois un message de la vice-présidente qui me dit que le ciel est bouché. Je me suis alors dit que je devais avoir la poisse. Peu importe, étant très près du site je me décide à y aller.

Arrivé sur place, le désarroi me guette quand je vois une bonne bourrée (non pas la danse) de nuages vers le Nord Est.

Allez, je me dis, attends quelques minutes et regarde comment ça évolue. Bien m’en a pris car à peine 5 minutes après mon arrivée, j’aperçois une lueur sous Capella dans le cocher et là, la révélation: une comète comme je n’en avais pas vu depuis un paquet d’années visible à l’oeil nu et une queue bien visible.

Je me précipite dans le coffre pour récupérer trépied appareil photo et je règle à la va-vite le boîtier : balance des blancs nuageuse, pose de 15s à 800 ISO et téléobjectif réglé sur 150mm et mise au point rapide sur la Lune en mode manuel. La première photo est visualisée sur l’écran de l’APN et là… zut c’est trop lumineux (il est environ 4h20). Je baisse le temps de pose à 8s à F/5.6 toujours à 150mm et ça devient nettement mieux même s’il fait encore nuit le fond de ciel est encore trop lumineux. Ultime réglage : je passe à F/8 en espérant capter suffisamment de lumière. Enfin le cliché me plaît et je continue à déclencher pour enregistrer un bon nombre de clichés histoire d’en avoir au moins quelques uns de potable.

Vu les conditions j’envoie un message à la vice-présidente qui me dit qu’elle me rejoint avant le lever du soleil. La luminosité s’installe très rapidement avec le lever du jour, il est environ 4h50 et la comète s’efface petit à petit mais le spectacle en vaut la peine : une queue d’environ 4° de long un noyau bien lumineux malgré les conditions de lever du jour très rapide en cette période.

Bref une épopée d’une demie heure environ pour cette comète qui tient toutes ses promesses. Trêves de bavardages, place aux images:

150mm – 800ISO F/4.8
150mm – 800ISO F/4.8
120mm F/8 800ISO
Une tentative en HDR à 120mm
1 2 3 10